Une nouvelle société peut elle rejoindre un groupe fiscal ?

Pour devenir membre d'un groupe fiscal (fiscalement intégré), une nouvelle société doit d'abord avoir clôturé un exercice comptable. Autrement dit, elle ne peut rejoindre un groupe fiscal qu'au cours de sa deuxième année.
En effet, sous le régime de l'intégration fiscale toutes les sociétés (société mère et filiale) qui font partie du même groupe fiscal doivent ouvrir et clore leur exercice comptable à la même date. De même qu'elles doivent toutes être soumises à l'impôt sur les sociétés (IS).

D'autres conditions d'éligibilité au régime de l'intégration fiscale sont requises et détaillées dans l'article 223A du Code Général des Impôts (CGI).

Ce régime particulier permet aux sociétés du même groupe fiscal de déposer une seule liasse fiscale de façon à ce que seule la société mère du groupe soit redevable de l'impôt sur le résultat d'ensemble du groupe intégré. Les résultats déficitaires d'une société membre peuvent ainsi être compensés par les bénéfices d'une autre.

Décryptage

fiscalité
144 caractères
temps de lecture : 1 minute
Déjà visionné par 393 internautes
Vocaliser ce contenu

Sous quelles conditions une nouvelle société peut-elle rejoindre un groupe fiscal ?
L'option d'intégration fiscale doit être présentée par la société mère, au centre des impôts dont elle dépend, avant la fin du délai de dépôt des déclarations de résultats N-1, accompagnée de :
>     la liste des filiales,
>     les attestations d'acceptation des filiales.

La nouvelle société, de la même façon que les filiales, doit donc donner son accord pour être membres d'un groupe fiscalement intégré.
Redevable de l'impôt sur les sociétés, la nouvelle société doit également opter pour le régime réel normal préalablement à son entrée dans le groupe fiscal, comme les autres sociétés membre.
Enfin, la nouvelle société doit être détenue à minimum 95% par la société mère.

Quel intérêt à rejoindre un groupe fiscal ?
L'avantage principal réside dans le fait que les déficits d'une filiale sont compensés par les bénéfices des autres, permettant ainsi une économie substantielle d'impôts.
Lorsque la société mère souhaite filialiser une nouvelle activité dont elle n'attend pas de bénéfices les premières années, l'intégration fiscale est l'option idéale.


Rédigé le
Mis à jour le 2020-09-03 23:10
société groupe fiscal société groupe groupe fiscal fiscalement intégré intégration fiscale sociétés société impôt sociétés fiscale société redevable impôt compensés bénéfices société groupe fiscal fiscalement intégré comptable intégration fiscale sociétés filiale impôt conditions impôts redevable résultats
avis-fiscal
Comptabilité GRATUITE.
OCR, RECUP BANCAIRE, IA, AGENDA, TABLEAUX DE BORD
Ouvrir son compte
https://comptatoo.fr
Questions liées :
Quels choix fiscaux à privilégier pour un imprimeur ?

Toutes les fiches fiscales

Facebook linkedin Comptatoo sur Twitch Comptatoo sur youtube comptableenligne

  • Bilan flash

    Éditer votre bilan quand vous le souhaitez


    Vous obtenez un bilan temporaire quand vous le souhaitez, les éditions étant en temps réel, vous avez une image crédible de votre situation financière...


  • Inflation

    Pas d'inflation chez nous


    L'inflation de nos tarifs ? Nous ne connaissons pas


  • Inflation

    Pas d'inflation chez nous


    Nos tarifs sont toujours orientés à la baisse. Pas d'augmentation en vue


  • Ouverture élargie

    Ouverture entre midi et deux, pour cadrer avec votre disponibilité


    Vous souhaitez vous faire rappeler entre midi et deux, possible, nous sommes à votre disposition


  • Sauvegarde perso

    Vous pouvez récupérer vos données quand vous le souhaitez


    Vous gardez le contrôle de vos données. Récupération de votre grand livre / factures quand vous le souhaitez


  • Collaborateur métier

    Votre collaborateur vous est affecté selon votre type d'activité


    Affectation d'un collaborateur expert-comptable en fonction de votre secteur d'activité