• tarifs
    Toujours copié, jamais égalé
    Budget Prévisionnel Certifié 124.9 € HT

    Compta débute à 24.9 € HT / mois BILAN compris

  • meilleure offre
    Conseils compris
    Le conseil, pilier de notre proposition
    sans frais supplémentaires
    conseils
    meilleure offre
  • visa fiscal

    Proche de vous....

    Réseau de cabinets d'expert-comptable depuis 1998
    Comptabilité en ligne depuis 2005
    111 adresses en France.
    cabinet expert comptable
    visa fiscal
  • secteurs d'activités
    Votre métier
    Nous gérons tous les secteurs d'activités
    LMNP / SCI ? VTC ? Livre de caisse ?
    BA ? Vente de véhicules ? Profession libérale ?
  • Conseils compris
    La meilleure offre
    Testez-nous 30 jours,
    satisfait ou remboursé

    Une meilleure offre ? Nous nous alignons
  • Collaborateur personnel
    Technologique
    Logiciel de comptabilité en ligne
    Récupération bancaire automatique sécurisée
    Compta en tps réel Coffre fort numérique
    comptabilité en ligne
  • Collaborateur attitré
    Nous vous attribuons un collaborateur unique,
    en fonction de votre activité.
    Pas de ping pong chez nous...
  • Mon Comptable

    Fiche Une mise en sommeil d'une société nous exonère des obligations fiscales et sociales ?


    une mise en sommeil d'une société nous exonère des obligations fiscales et sociales ?

Qui êtes vous ?
Le coût ?
Pour qui ?
Résiliation ?
Satisfait ou remboursé
Coronavirus
Une mise en sommeil d'une société nous exonère des obligations fiscales et sociales ?

Adhérer à MON Comptable ®

Vous adhérez en ligne en 5 secondes

Une mise en sommeil d'une société nous exonère des obligations fiscales et sociales ?

THÈME juridique
244 caractères
temps de lecture : 2 minutes
Résumé :

 La mise en sommeil d'une société correspond à une cessation volontaire et temporaire d'activité et non à la dissolution de celle-ci. En conséquence, ceci ne l'exonère pas de ses obligations en matière de fiscalité et de cotisations sociales.

En revanche, cette inactivité est limitée à 2 ans et elle doit faire l'objet de formalités de publicité soit au Bodacc, soit dans un JAL, sous peine de nullité de la procédure.

A savoir que la mise en sommeil ne doit pas servir à cacher des difficultés de trésorerie récurrentes.
Si la société est en état de cessation des paiements, le dirigeant doit procéder à une liquidation judiciaire.


juridique


Mise en sommeil, la société reste immatriculée au RCS (Registre du commerce et des sociétés) et continue de fonctionner.
Par conséquent, le représentant légal reste tenu d'établir les comptes annuels à la clôture de chaque exercice social et de convoquer l'assemblée annuelle d'approbation desdits comptes.
Seul le représentant légal de la société peut mettre en place la procédure, et la formalité a un coût de 190.24EUR.

Il n'a pas l'obligation de réunir une assemblée générale pour prendre la décision de mettre en sommeil la société, sauf disposition contraire fixée dans les statuts ou s'il souhaite limiter sa responsabilité face à cette décision.
Quoiqu'il en soit il a 1 mois de délai entre la prise de décision et la déclaration au CFE.
Lors de la publication de l'annonce de modification au JAL ou au Bodacc, ce dernier fournit au dirigeant une attestation de parution ou la copie du journal.
Celle-ci est nécessaire pour faire la demande de modification au RCS, via le formulaire de modification M2.
Mise en sommeil, la société conserve certaines obligations en matière de fiscalité :

Le dirigeant a obligation de remplir une déclaration de résultat des bénéfices à l'administration fiscale, même à défaut de chiffre d'affaires.
La déclaration porte alors la mention " néant ".

La société reste redevable de la CFE (cotisation foncière des entreprises) les 12 mois qui suivent sa mise en sommeil.
Elle sera ensuite exonérée l'année suivante si la procédure dure 2 ans.

Par contre, elle est dispensée de déclaration et de paiement de la TVA.

Quant aux cotisations sociales, le dirigeant reste affilié au régime social dont il dépend :
>     Soit le régime des TNS, auquel cas ses cotisations sociales sont calculées sur une base minimale et restent dues.
>     Soit le régime assimilé-salarié qui concerne le président d'une SAS ou d'une SASU.
Dans ce cas, il n'est pas redevable de cotisations sociales puisqu'il ne se rémunère plus.

La société garde le bénéfice de l'exonération de cotisations sociales accordée au titre de l'ACRE.


A l'issue de la mise en sommeil, plusieurs choix s'offrent au dirigeant, il peut :

>     Soit reprendre son activité professionnelle
>     Soit cesser définitivement l'activité, auquel cas il va devoir dissoudre la société et la radier des registres RM ou RCS selon l'objet social de la société.
>     Soit céder la société, auquel cas il va vendre ses parts sociales ou ses actions, dans l'hypothèse d'une SAS ou d'une SCA, entre autres.

Quelque soit sa décision, le dirigeant doit effectuer une nouvelle modification auprès du RCS.

Au-delà de 2 ans, s'il n'agit pas, le greffe du tribunal de commerce peut procéder à la radiation d'office de la société, après l'en avoir informé par lettre recommandée avec avis de réception.

Dans cette hypothèse, le dirigeant dispose d'un délai de 6 mois pour la contester auprès du juge commis à la surveillance des registres.

posté le
Corrigé le 2019-09-02
 

VOUS AVEZ UNE QUESTION FISCALE POINTUE ?
Demandez l'avis d'un expert-comptable



Via Webcam / Téléphone, vous pouvez poser vos questions à l'expert comptable.
39 € HT 30 Minutes Paiement CB / Paypal
avis-fiscal
 
Questions liées :
Quelles obligations légales, réglementaires et juridiques pour un serrurier métallier ?
Quelles obligations légales, réglementaires et juridiques pour un pâtissier ?

Toutes les fiches fiscales

Notez cette page
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
5.001
TwitterFacebooklinkedincomptableenligne