Fiche : SARL ou SAS ?

188 caractères
temps de lecture : 1 minute
Résumé :

Vous êtes au minimum 2 associés et vous êtes prêts à lancer votre activité ?

Vous hésitez entre créer une SARL ou créer une SAS ?

Il est judicieux de se faire accompagner par un expert-comptable dans la mesure où votre statut juridique a effectivement des conséquences juridiques, fiscales et sociales.

De plus, de nombreux paramètres, tel que le foyer fiscal des associés, sont à prendre en considération.

Nous vous partageons les 2 critères les plus pertinents dans le cadre de vos interrogations.


forme juridique


Souplesse ou sécurité ?

Plébiscitée par les Start Up, la SAS attire de nombreux investisseurs du fait qu'elle offre la possibilité d'émettre des obligations.

à contrario, la SARL apporte la sécurité d'un cadre légal imposé. En effet, la majorité des règles de fonctionnement et d'organisation de la SARL sont déterminées par la loi, ce qui simplifie la rédaction des statuts mais amenuise les possibilités en termes de fonctionnement.

Inversement, la SAS est peu encadré par la loi. En conséquence, les associés peuvent librement choisir le fonctionnement de leur société. Entre autre :
>     Les conditions de nomination et de révocation du président de la SAS, l'étendue de ses pouvoirs et la durée de son mandat social ;

>     Son éventuel cumul avec un contrat de travail. Cette alternative est  impossible pour le gérant majoritaire d'une SARL ;

>     Les modalités de contrôle des entrées et des sorties des actionnaires dans le capital.


Quel statut social pour le dirigeant ?

Le gérant majoritaire de la SARL a le statut de travailleur non salarié (TNS). Il verse donc des cotisations sociales à hauteur de 45 % de sa rémunération nette, en moyenne. Soumis à une assiette forfaitaire, il les règle même en l'absence de rémunération et elles sont régularisées l'année suivante.

Le président de la SAS a le statut d'assimilé salarié. Il verse donc des cotisations sociales à hauteur de 60% de sa rémunération nette, en moyenne. Ce statut lui permet de ne pas payer de cotisation sociale s'il ne se verse pas de rémunération, s'il perçoit les ARE les premières années d'activité par exemple.

Hormis cette spécificité, les cotisations sociales de l'année N sont calculées sur la base des rémunérations versées l'année N. Il évite ainsi les régularisations. Enfin, il bénéficie d'une meilleure couverture sociale.

Concernant la retraite, le président d'une SAS accumule plus de droits que le gérant d'une SARL. Ce, à rémunération égale.


D'autres critères entrent en ligne de compte. Contactez nous !

Rédigé le
Mis à jour le 2020-05-26 00:01
Sujet en rapport :
cotisations sociales rémunération / sarl sas / majoritaire sarl / cotisations sociales / sociales rémunération / sarl / sas / associés / activité / statut / sociales / critères / loi / social / majoritaire / salarié / cotisations / rémunération /
avis-fiscal
VOUS AVEZ UNE QUESTION FISCALE ?
Demandez l'avis d'un expert-comptable
Via Webcam / Téléphone, vous pouvez poser vos questions à l'expert comptable.
39 € HT 30 Minutes Paiement CB / Paypal
Questions liées :

Toutes les fiches fiscales

Notez cette page
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
5.001
Twitter Facebook linkedin Comptatoo sur Twitch Comptatoo sur youtube comptableenligne