• La meilleure offre Testez-nous 30 jours, satisfait ou remboursé Une meilleure offre ? Nous nous alignons

  • Proche de vous....
    Réseau de cabinets d'expert-comptable depuis 1998 Comptabilité en ligne depuis 2005 111 adresses en France.
    cabinet expert-comptable
    comptabilité en ligne
  • Conseils compris Le conseil, pilier de notre proposition sans frais supplémentaires conseils
    visa fiscal
  • Collaborateur attitré Nous vous attribuons un collaborateur unique, en fonction de votre activité. Pas de ping-pong chez nous...
  • Technologique Logiciel de comptabilité en ligne Récupération bancaire automatique sécurisée Compta en temps réel Coffre-fort numérique comptabilité en ligne
  • Fiche : Amortissement linéaire ou dégressif, lequel choisir ?


    Fiche fiscale : amortissement linéaire ou dégressif, lequel choisir ? : en savoir toujours plus
Amortissement linéaire ou dégressif, lequel choisir ?
Adhérer à MON Comptable ®
Vous adhérez en ligne en 5 secondes

Amortissement linéaire ou dégressif, lequel choisir ?

207 caractères
temps de lecture : 2 minutes
Déjà visionné par 385 internautes
Résumé :

L'amortissement est une technique comptable qui permet de tenir compte de l'usure, ou l'obsolescence, d'un bien immobilisé et de la dépréciation de sa valeur dans le temps. L'objectif pour l'entreprise étant de provisionner le futur achat du bien en remplacement du premier lorsqu'il sera usé.

Pour qu'un bien puisse bénéficier de cette technique comptable, il doit être inscrit à l'actif du bilan comptable de l'entreprise et cet investissement doit enrichir son patrimoine.

On parle d'immobilisation corporelle pour les machines d'exploitation notamment, et d'immobilisation incorporelle pour une marque, ou un brevet, entre autres. Le bien doit également coûter plus de 500 € HT, seuil fixé par l'administration fiscale.

Il existe deux techniques d'amortissement :
>     L'amortissement linéaire (appelé aussi constant),
>     L'amortissement dégressif.

Les entreprises hésitent souvent entre ces 2 techniques. Amortissement linéaire ou dégressif, lequel choisir ?

Le choix du mode d'amortissement est un choix stratégique du fait que ces 2 techniques n'apportent pas les mêmes bénéfices à l'entreprise.

 

À savoir que l'entreprise ne peut pas changer de mode d'amortissement pour de futures immobilisations

Laissez-vous guider.


technique comptable


Calcul dégressif ou linéaire, la règle est la même : un bien achetée 100 EUR, vaudra 80 € l'année suivante s'il est amorti.
La perte de valeur est  constatée de différentes manières selon la technique utilisée, à savoir l'amortissement linéaire ou dégressif.

L'amortissement linéaire :
Technique la plus classique, l'amortissement linéaire consiste à répartir de manière égale la dépréciation d'une immobilisation sur sa durée de vie réelle.

On considère donc qu'un bien se déprécie de manière constante sur une durée donnée.

L'amortissement linéaire est obligatoire pour les biens d'occasion et pour les biens dont la durée de vie est inférieure ou égale à 3 ans.

Privilégier l'amortissement linéaire à l'amortissement dégressif, permet de bénéficier d'une constance de la dévaluation et ainsi d'améliorer les résultats de l'entreprise au cours des premières années.

La base de calcul de l'amortissement est la valeur d'origine du bien et l'amortissement débute le jour de la mise en service du bien.
Illustration :

Un bien acquis à 30?000 EUR et dont la durée de vie est de 5 ans pourra être amorti au taux annuel de 20 %.  Ainsi chaque année, l'immobilisation perdra a 6 000 EUR (30 000 X 20 %) en valeur.


L'amortissement dégressif
L'amortissement dégressif  permet d'amortir plus rapidement une immobilisation en début de période  et donc de reconstituer plus rapidement les ressources de l'entreprise.

En conséquence, les charges des premiers exercices augmentent, réduisant ainsi les bénéfices imposables.

Techniquement, la méthode de calcul est un peu plus complexe : un coefficient fiscal dégressif est pris en compte pour calculer le taux d'amortissement à appliquer à une valeur résiduelle.

Pour rappel, la valeur résiduelle se calcule ainsi : valeur de l'immobilisation - amortissement.

Quant au coefficient fiscal, il est de :
>     1,25 entre 3 et 4 ans,
>     puis 1,75 entre 5 et 6 ans,
>     puis 2,25 pour les années suivantes.

Ainsi les dotations d'amortissement sont plus importantes durant les premières années puis diminuent.

Rédigé le
Mis à jour le 2020-11-01 23:54
Sujet en rapport :
banque carrefour entreprises bce / amortissement linéaire amortissement dégressif / amortissement linéaire dégressif amortissement / banque carrefour entreprises / carrefour entreprises bce / entreprises enregistrées unités / événement lié conditions / différences charge immobilisation / consommée cours comptable / patrimoine immobilisation corporelle / amortissement linéaire amortissement / linéaire amortissement dégressif / amortissement linéaire à répartir / actif bilan comptable / stocks inventaire stocks / amortissement linéaire dégressif / linéaire dégressif amortissement / informations entreprises / banque carrefour / carrefour entreprises / entreprises bce / bce entreprises / entreprises enregistrées / enregistrées unités / événement lié / lié conditions / risques pertes / prépondérant événement / montants comptabilisés / continuité exploitation / différences charge / charge immobilisation / immobilisation charge / consommée cours / cours comptable / entreprise immobilisation / activité entreprise / actif entreprise / patrimoine immobilisation / immobilisation corporelle / amortissement immobilisation / administration fiscale / charge amortissement / entreprise amortissement / amortissement résiduelle / amortissement linéaire / linéaire amortissement / amortissement dégressif / dégressif amortissement / amortissement variable / linéaire à répartir / actif bilan / bilan comptable / entreprises inventaire / comptabilisation stocks / stocks inventaire / inventaire stocks / cours production / cours services / stocks marchandises / valorisation stocks / stocks approvisionnements / linéaire dégressif / techniques amortissement / coefficient fiscal / informations / entreprise / produits / service / entreprises / domicilie?es / banque / carrefour / bce / economie / ciblée / activité / entités / mêmes / actives / unités / activités / identification / enregistrées / postérieurs / comptable / annuels / économique / arrêté / pcg / suivants / événement / lié / conditions / naissance / cours / bilan / résultat / exercices / financière / autrement / cet / risques / pertes / annexe / prépondérant / catégories / montants / comptabilisés / ajustement / gestion / continuité / exploitation / différences / charge / immobilisation / consommée / investissement / durable / comptabilité / actif / patrimoine / corporelle / logiciel / fonds / incorporelle / biens / dépréciation / obsolescence / amortissements / durées / amortissement / administration / fiscale / corporelles / actifs / amortissables / informatique / base / résiduelle / acquisition / prix / cession / la durée / réelle / matériel / linéaire / dégressif / variable / à répartir / fiscal / inventaire / comptabilisation / stocks / utilisés / taxes / production / matières / services / marchandises / résultats / valorisation / entré / approvisionnements / techniques / bénéfices / amorti / coefficient /
 

VOUS AVEZ UNE QUESTION FISCALE ?
Demandez l'avis d'un expert-comptable



Via Webcam / Téléphone, vous pouvez poser vos questions à l'expert comptable.
39 € HT 30 Minutes Paiement CB / Paypal
avis-fiscal
 
Questions liées :
Quelles obligations légales, réglementaires et juridiques pour un frigoriste ?
Quelles obligations légales, réglementaires et juridiques pour un plâtrier plaquiste ?

Toutes les fiches fiscales

Notez cette page
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
5.001
TwitterFacebooklinkedincomptableenligne